Les dernières informations sur les voyages, les langues et la culture par EF Education First
Menu

EF Insights : 4 faits surprenants sur notre façon d’apprendre les langues

EF Insights : 4 faits surprenants sur notre façon d’apprendre les langues

Il existe un certain nombre d’idées reçues à propos de l’apprentissage linguistique, à savoir qu’il faut commencer jeune, que les apprenants plus âgés rencontrent certaines difficultés et que notre cerveau ne peut gérer qu’un nombre limité de langues étrangères.

Comme EF existe depuis 1965 et que nous testons chaque étudiant avant et après qu’il soit parti étudier avec nous une langue à l’étranger, nous avons acquis des connaissances uniques sur la manière d’apprendre les langues étrangères.

D’après une très grande cohorte d’étudiants en langues étrangères ayant étudié avec nous, au cours des deux dernières années, dans plus de 40 campus à travers le monde, nous avons été capables de tirer des conclusions fascinantes, dont bon nombre sont venues nuancer les idées reçues à propos de l’apprentissage linguistique, voire même tordre le cou à certaines d’entre elles.

1. L’immersion linguistique est un moyen particulièrement efficace d’entreprendre l’apprentissage d’une nouvelle langue

Les personnes n’ayant eu aucun contact préalable avec une langue réalisent plus de progrès dans les premières semaines de leur séjour à l’étranger que tout autre groupe d’apprenants. Bien que l’immersion puisse être intimidante pour certains débutants, cela ne semble pas être le cas pour la plupart des apprenants.

Nos données indiquent que partir à l’étranger en parfait débutant pour y apprendre une langue donnera un puissant coup de pouce à votre apprentissage, quel que soit votre âge. Cette constatation est rassurante pour les parents qui craignent de voir partir leur enfant dans un pays étranger sans en connaître au préalable suffisamment la langue, mais aussi pour les adultes qui ont l’impression d’avoir manqué le train, au moment de choisir une nouvelle langue.

2. Les jeunes adultes ont des dispositions particulières pour apprendre rapidement n’importe quelle langue

Dans un environnement d’immersion, les étudiants âgés d’une vingtaine d’années apprennent les langues étrangères bien plus rapidement que n’importe quel autre groupe d’âge. Ceci est probablement dû au fait que les jeunes adultes ont les capacités d’apprentissage et les connaissances grammaticales nécessaires pour apprendre une nouvelle langue à un rythme plus soutenu. Souvent, l’apprentissage linguistique des jeunes adultes est également motivé par un puissant facteur externe tel que la poursuite d’études ou des rêves de carrière ; parler une langue étrangère, en particulier l’anglais, est un atout pour tout étudiant, également bien connu pour augmenter les revenus des actifs.

Cependant, les différences observées entre les groupes d’âge en matière de rythmes d’apprentissage sont beaucoup plus faibles que ce que l’on suppose fréquemment. Nos données indiquent que les compétences se développent à un rythme à peu près égal entre la fin de l’adolescence et l’âge adulte. Fait intéressant, cela s’applique également aux personnes qui apprennent une nouvelle langue entre 50 et 80 ans. Ainsi, même si vous n’avez pas commencé votre apprentissage linguistique durant vos jeunes années, étudier une langue au milieu de locuteurs natifs peut améliorer vos compétences, même bien après l’âge de la retraite.

3. Les hommes et les femmes apprennent les langues au même rythme

De nombreuses recherches, y compris la nôtre, révèlent des différences entre les sexes en matière de maîtrise linguistique, les femmes étant généralement plus compétentes et plus motivées pour apprendre les langues étrangères. Mais, bonne nouvelle pour les hommes qui étudient à l’étranger : lorsque l’on observe de plus près les personnes qui étudient une langue étrangère dans un environnement d’immersion, il n’y a globalement pas de différence de rythme d’apprentissage entre les hommes et les femmes.

Nos données indiquent, cependant, une propension des hommes à étudier un peu plus longtemps, réalisant ainsi globalement plus de progrès. Cela devrait encourager les parents des étudiantes de sexe féminin à investir dans des cours de plus longue durée, permettant ainsi à leurs filles de tirer le meilleur parti de leurs études à l’étranger et d’améliorer leurs compétences linguistiques tout autant que leurs homologues masculins.

4. Parler une deuxième langue vous aidera à en apprendre une troisième

La plus grande variation du rythme d’apprentissage se situe au niveau des étudiants, mais nos données indiquent également que les étudiants originaires de pays disposant d’un système éducatif utilisant deux langues ou plus apprennent plus rapidement que les étudiants des pays monolingues. D’autres recherches semblent confirmer cela, révélant ainsi que l’acquisition d’une troisième langue est plus facile chez une personne qui en maîtrise déjà deux. Cela s’explique probablement par le fait qu’un cerveau déjà conditionné pour apprendre (et utiliser) une deuxième langue a légèrement plus de facilités à en acquérir une troisième.

Apprenez plus vite avec EFEn savoir plus

Partagez cet article

Derniers articles Langues