Les dernières informations sur les voyages, les langues et la culture par EF Education First
Menu

10 faits étranges et passionnants sur le pont de Brooklyn

10 faits étranges et passionnants sur le pont de Brooklyn

Le pont de Brooklyn est non seulement l’une des nombreuses merveilles de l’ingénierie du 19e siècle – ainsi qu’un site incontournable à visiter / photographier absolument lors d’une visite de New York – mais il fait également partie de notre série de faits historiques amusants destinés à vous impressionner, vous ravir et vous faire remporter tous les quiz.

1. 14 ans de travaux et 600 ouvriers

Après 14 années de travaux ayant coûté la bagatelle de 15 millions de dollars, le pont de Brooklyn, ouvert en 1883, a permis de relier enfin Manhattan et Brooklyn. Il aura fallu plus de 600 ouvriers pour transformer quelques 6 740 tonnes de matériel en cette merveille emblématique de la révolution industrielle. Le pont est soutenu par quatre câbles mesurant chacun 3 578 pieds (1.090 m) de long, 15,5 pouces (40 cm) d’épaisseur et composés de 21 000 fils individuels.

2. Premier en son genre

Le pont de Brooklyn fut le premier pont suspendu en fil d’acier et, au moment de sa construction, sa travée principale de 1 595 pieds (486 m) en faisait le pont suspendu le plus long du monde. En 1903, le pont voisin de Williamsburg battit ce record de 4,5 pieds.

3. Jallonné de tragédies

La construction du pont de Brooklyn s’est soldée par un lourd tribut (humain) – il n’existe pas de chiffres exacts, mais 20 personnes au moins ont perdu la vie durant la construction de ce chef-d’œuvre architectural. À commencer par le concepteur, John A. Roebling, dont l’écrasement du pied lui valut une amputation des orteils, avant de finalement mourir du tétanos, peu de temps après. De nombreux ouvriers tombèrent du haut du pont, furent frappés par des débris ou attrapèrent la maladie de décompression ou « mal des caissons » qui paralysa les travailleurs, y compris Washington Roebling, fils du créateur du pont.

4. Emily sauva la mise

Washington, qui avait pris la relève après la mort de son père et était alité en raison de sa maladie, dut mener à bien la construction sans être physiquement présent. Tout cela fut rendu possible grâce à son énergique épouse, Emily Warren Roebling, qui finit par devenir l’ingénieur en chef assistante idéale en reprenant à peu près toutes les activités dont Washington ne pouvait s’occuper, durant les 11 dernières années de la construction du pont. C’est parce qu’Emily avait joué un rôle crucial dans la construction du pont de Brooklyn, qu’elle fut la première personne à le traverser le jour de l’inauguration.

5. Le jeu du nom a duré, duré, duré…

Le pont fut d’abord nommé « New York and Brooklyn Bridge », puis devint « East River Bridge », avant d’être officiellement rebaptisé « Brooklyn Bridge », en 1915.

6. Une autre tragédie

Même après l’ouverture du pont, les décès tragiques ne cessèrent pas pour autant. Le jour du Memorial Day de 1883, une femme coinça son talon dans les planches de la promenade piétonne – alors qu’elle commençait à crier, les personnes présentes autour d’elle crurent que le pont était sur le point de s’écrouler. Une panique s’en suivit et 12 personnes furent piétinées à mort dans les escaliers, tandis que de nombreuses autres furent blessées.

7. 21 éléphants à la rescousse

L’incident de la bousculade rendit les gens méfiants et il ne resta plus qu’une seule solution pour garantir au public que le pont de Brooklyn ne s’effondrerait pas : en 1884, Jumbo, un éléphant de sept tonnes, accompagné de 20 de ses semblables, quitta le chapiteau de son cirque pour une petite balade décontractée entre Brooklyn et Manhattan. Le défilé sur le pont de Brooklyn fut littéralement une promenade de santé – les spectateurs furent enchantés, les éléphants écrivirent l’Histoire et le cirque réalisa le coup de pub de sa vie.

8. 100 000 véhicules et 4000 piétons

Le pont de Brooklyn est un endroit très fréquenté – plus de 100 000 véhicules le traversent chaque jour. Puisque le pont est l’un des nombreux sites de New York les plus photographiés, ajoutons 4 000 piétons et près de 2 600 vélos au volume de trafic journalier.

9. Des trésors cachés en son sein

À l’intérieur des fondations du pont, côté Brooklyn, les plans originaux comprenaient une galerie marchande, dénommée Brooklyn Bridge Anchorage. Le projet ne vit pas vraiment le jour et l’espace finit par être utilisé pour diverses expositions d’art avant sa fermeture pour raisons de sécurité, en 2001. Juste au-dessous de l’espace prévu pour la galerie marchande, se trouvent des voûtes, autrefois louées comme espace de stockage pour le vin et le champagne – c’était littéralement les caves à vin les plus cool (sans parler de la fraîcheur des températures) – qui ont contribué à financer le pont. En 2006, les employés de la ville découvrirent un abri datant de la guerre froide dans l’une des voûtes du pont, côté Manhattan, doté de matériel médical, de couvertures et de plus de 300 000 boîtes de biscuits salés (périmés).

10. Des faucons au somment

Et maintenant, il est temps de rencontrer les locataires du pont de Brooklyn – en parlant de chambre avec vue, les faucons pèlerins utilisent régulièrement les deux tours comme lieu de nidification. Les visiteurs les plus chanceux pourront observer les allées et venues des oiseaux, donc gardez l’œil lorsque vous prendrez vos selfies.

Partagez cet article

Derniers articles Voyage