Les dernières informations sur les voyages, les langues et la culture par EF Education First
Menu

Un voyage inoubliable à Séoul

Un voyage inoubliable à Séoul

Suite à son séjour en Corée du Sud, Emma a bien voulu répondre à nos questions pour nous faire découvrir son expérience. Lisez ici comment s’est déroulée son aventure du début de la planification jusqu’à son retour!

EF: Qu’est-ce qui t’a inspiré à voyager avec EF?

Emma: Je cherchais un moyen de faire un échange étudiant en Corée puisque j’avais commencé à développer un intérêt pour apprendre le coréen. J’ai fais plusieurs recherches et je n’ai pas trouvé de programme qui me permettait d’y aller à mon âge, 16 ans, ou qui était assez flexible pour me permettre de ne pas manquer d’école. Quelques semaines après avoir un peu abandonné l’idée de mon échange, je suis tombée sur une annonce de EF. En explorant leur site internet et leurs programmes, j’ai réalisé que c’était exactement ce que je recherchais; un programme flexible, qui encadre les personnes de mon âge et qui me permettait d’approfondir mes connaissances en coréen. J’ai ensuite entamé les démarches pour réserver mon voyage, et quelques mois plus tard, j’étais à l’autre bout du monde, dans la capitale de la Corée du Sud.

EF: Quel est le meilleur souvenir que tu gardes de ton séjour linguistique?

Emma: Je pense que le moment le plus mémorable de mon séjour a été la journée du 31 décembre. Les membres de ma famille d’accueil étaient tous en congé, donc nous avons pu passer du temps de qualité ensemble. Le matin nous sommes allés prendre une marche dans un parc absolument magnifique près de leur appartement, ensuite nous avons mangé dans un restaurant japonais ensemble. Par la suite, ils m’ont surpris en m’amenant au cinéma, voir un film exclusivement en coréen que j’ai réussi à comprendre quasi complètement avec seulement un peu d’aide de la petite fille bilingue de ma famille d’accueil. Pour conclure cette journée, déjà merveilleusement entamée, nous sommes allés manger un souper traditionnellement coréen dans un petit village à 30 minutes de la demeure de ma famille d’accueil. Le restaurant ressemblait à une petite agglomération de maisons traditionnelles coréennes. C’est un peu difficile de décrire ce restaurant, ce que j’ai surtout retenu, c’est que c’était un endroit vraiment paisible et beau. Chaque client avait sa propre salle où il y avait une table basse qui permettait de manger assis sur le sol. Nous nous sommes installés dans la pièce et avons attendu quelques moments, car des membres de la famille éloignée de ma famille d’accueil allaient nous rejoindre pour le souper. Ce soir là, j’ai pu vivre ce qu’était un gros souper de famille traditionnel en Corée. C’est probablement ce moment qui a été le plus inoubliable pour moi.

EF: As-tu vécu un moment hors du commun? Si oui, qu’est-ce que c’était?

Emma: J’ai vécu beaucoup d’autres moments hors du commun en Corée. Comme c’est un pays presque totalement différent du nôtre, toutes les petites choses de la vie quotidienne semblaient m’impressionner. Prendre le métro complètement saturé de personnes, aller dans une épicerie qui se succède sur trois étages différents, visiter de magnifiques palais et regarder un groupe de danse qui est soudainement apparu de nul part alors que je marchais dans la rue, sont tous de bons exemples de quelques moments hors du commun que j’ai vécu en Corée.

EF: Quelle est la plus belle activité que tu as pu faire avec EF?

Emma: La plus belle activité que j’ai faite en Corée avec EF, a été d’aller à Dongdaemun et marcher sur l’ancienne muraille qui entourait Séoul pour arriver en haut d’une montagne où on pouvait voir la ville au complet. Puisque je suis allée en Corée lorsque l’école venait d’ouvrir, il n’y avait pas beaucoup d’élèves. Ceci faisait en sorte que nous étions souvent de petits groupes lorsque nous faisions des activités. Cette journée là nous étions quatre incluant la coordinatrice d’activité avec qui j’étais vraiment proche. Après l’école, nous nous sommes dirigés vers Dongdaemun en métro, nous sommes allés manger à un restaurant proche. Nous avons ensuite marché dans les alentours du district qui est absolument magnifique la nuit. La coordinatrice d’activité a soudainement eu l’idée de nous faire marcher le petit chemin sur la muraille. Pour une certaine raison, c’est une activité qui se fait surtout par les locaux, donc sans elle je ne pense pas que nous aurions eu l’idée de le faire. D’où l’intérêt de faire des activités avec EF. Avec EF, comme les activités sont organisée par une personne du coin, cela nous permet de voir la ville avec un point de vue plus local. Nous avons commencé notre petite randonnée et peu à peu nous avons pu voir ce qu’était Séoul vu de haut. C’est une expérience assez difficile à décrire. Séoul est une ville immense qui prend vie le soir. Cette soirée ressemblait un peu à quelques autres soirées que nous avions eu avec EF; un restaurant en groupe suivi de la visite d’un des quartiers de Séoul. Par contre, voir Séoul sous cet angle a vraiment fait en sorte que cette activité m’a marquée.

EF: Comment était le mode d’hébergement que tu avais choisi?

Emma: J’ai choisi d’aller en famille d’accueil en occupation simple. Le choix de la famille d’accueil a été un vraiment bon choix. Elle était vraiment gentille, chaleureuse et accueillante. Ma famille était composée de 6 personnes, les deux parents, les grands parents et deux petites filles. Ils ne parlaient pas vraiment bien anglais sauf une des petites fille. Malgré cela, nous avons quand même pu communiquer. Au début, c’était grâce à google translate, et peu à peu j’ai commencé à comprendre ce qu’ils me disaient et je pouvais avoir quelques conversations à moitié en anglais et à moitié en coréen avec eux. Je me suis beaucoup attachée aux deux petites filles de ma famille, la plus jeune était adorable et vraiment gentille, je jouais souvent avec elle à des jeux de société et je l’aidais à apprendre l’anglais. C’est aussi grâce à elle que j’ai appris à compter en coréen. Elle me demandait toujours de jouer à un jeu ou il fallait compter jusqu’à 31. Avec la plus vieille, elle avait 12 ans, j’ai pu en apprendre plus sur la vie quotidienne à Séoul. Nous allions magasiner et prendre des marches ensemble. Durant ces moments, elle prenait le temps de m’expliquer comment les choses fonctionnaient. Les parents de la famille, s’assuraient toujours que j’avais assez à manger et que j’explorais au maximum la culture coréenne. Ils m’ont amené à un spa coréen, m’ont fait visiter la ville et me préparaient toujours des repas coréen différents. Ils s’assuraient aussi que j’étais à l’aise et confortable. Par exemple, la mère trouvait que mon manteau d’hiver n’était pas assez chaud, elle est allée emprunter du linge au mari de son amie qui était de même taille que moi, ou en d’autres mots, très grand pour un coréen, et me l’a donné accompagné de chauffes mains et de gants. Tout cela, même si je lui avais dit que je n’avais pas froid. Jusqu’à ce jour, j’ai gardé contact avec ma famille d’accueil. J’ai hâte de les revoir durant mon prochain voyage en Corée!

EF: Et les cours?

Emma: Les cours étaient vraiment bien structurés et nous permettaient d’apprendre vraiment vite. De plus, comme nous appliquions tout ce nous apprenions en cours à l’extérieur, il était facile de consolider nos apprentissages. C’est probablement le plus grand avantage des cours d’immersion complète. Nous apprenions du vocabulaire en classe, l’utilisions dans des dialogues organisés, et aussi pendant nos activités ou avec notre famille d’accueil. Donc, au final, ce que nous apprenions restaient plus avec nous que si nous avions suivi un cours ici. De plus, nous étions toujours impliqués et actifs dans notre apprentissage. On faisait de petits projets où il fallait utiliser ce qu’on avait appris, nous allions dans des magasin demander des questions en coréen, nous avons créé une carte en coréen de ce qu’il y avait aux alentours de l’école, etc. De plus, comme les classes étaient petites, on devenait très proche avec nos pairs et le ou la professeur(e).

EF: Comment as-tu vécu ton retour? Considères-tu que tu as changé?

Emma: Mon retour a été difficile pour plusieurs raisons. La première étant que je ne voulais pas vraiment revenir. Le temps avec EF passe beaucoup plus vite que lorsque je voyage comme touriste, par exemple. L’effet de petite routine avec l’école et le fait que je vivais avec une famille a fait en sorte que même si j’étais dans un pays complètement différent, j’avais quand même un point d’ancrage et je ne m’ennuyais pas trop de mon chez moi. Je n’étais pas trop ‘homesick’ disons. J’avais aussi l’impression que j’avais tellement plus de chose à visiter et à apprendre. Je suis partie juste un mois, si cela avait été un autre voyage, j’aurais dis, ‘je suis partis un mois au complet!’, mais avec EF, un mois ce n’est presque pas assez. L’autre élément difficile, c’est que je commençais l’école peu de temps après mon retour, quand je dis peu de temps, je parle de 2 jours après mon retour. Ce n’est pas l’idéal quand il y a 14 heures de décalage. Je pense honnêtement que ce voyage m’a changé. Pour commencer, j’ai réalisé que j’étais une personne indépendante qui pouvait accomplir des choses qui m’était personnelles, qui n’avaient aucun rapport avec personne d’autre. J’ai voyagé avec EF seule, et cela a été un projet que j’ai fait pour moi-même. L’apprentissage du coréen est aussi quelque chose que je fais par moi-même. Si vous êtes quelqu’un qui veut commencer à apprendre un langue et que vous avez besoin d’un élément qui va vous motiver et vous donner des bonnes bases, EF est définitivement l’option par excellence. Non seulement vous allez être rodé académiquement, mais vous allez aussi avoir vécu plein de belles expériences qui vont vous donner le goût de continuer à explorer la langue que vous apprenez. Ce voyage m’a aussi ouvert les yeux culturellement. Durant mon voyage, j’ai vécu dans une autre réalité que celle de l’étudiante canadienne que je suis. J’ai vécu dans la réalité d’une famille typique coréenne. Depuis ce jour là, je n’arrête pas de comparer notre société à la leur. Je vois les choses sous un angle complètement différent. J’ai l’impression d’avoir une meilleure compréhension de la réalité de notre monde au niveau culturel.

EF: Finalement, as-tu des commentaires ou des choses à ajouter?

J’ajouterais que le meilleur moyen de profiter le plus possible de votre expérience est de s’impliquer dans les activités, vivre en famille d’accueil et utiliser le plus possible, peu importe le contexte, la langue que vous apprenez. La participation aux activités proposées vous permettra de vous faire des amis de partout dans le monde qui resteront avec vous pour toujours. Aller en famille d’accueil vous permettra de sentir que vous avez un domicile dans un autre pays et vous permettra aussi de vivre la vie dans une autre famille que la vôtre. Et finalement, l’utilisation de la langue fera en sorte que vous allez finir votre voyage avec une valise complète de connaissances linguistique. C’est le moment de vous pratiquer, de faire des erreurs, de poser des questions. Vous n’aurez peut-être plus cette opportunité une fois revenu au Canada.

Visitez Séoul avec EF!En savoir plus

Partagez cet article

Derniers articles Témoignages